CERCLE D'HISTOIRE DE LA MUSIQUE (2018-2019)

UTL: Année 2018-2019:

HISTOIRE DE LA MUSIQUE

Ce cercle a pour objet:

  • de faire découvrir ou redécouvrir des grandes œuvres du patrimoine musical.

  • de doter les participants de clefs aidant à une meilleure approche de ces œuvres.

  • de mettre si possible en évidence les liens existant entre les différents aspects de la création littéraire, artistique et musicale eu égard aux attentes de la société à un moment donné.

La présentation de ces œuvres est effectuée simplement, en un langage excluant les termes par trop techniques. Aucune connaissance préalable n'est attendue de la part des adhérents à ce cercle.

Chaque séance comporte l'audition de morceaux choisis  illustrant le propos. Il peut s'agir d'œuvres complètes ou de fragments caractéristiques empruntés au répertoire lyrique, symphonique ou de musique de chambre.

PROGRAMME POUR L’ANNÉE 2018-2019

1er thème

Le poème symphonique

La musique et la langue ont de tout temps, semble-t-il, cherché à tisser de liens étroits. A partir du 16e siècle, les compositeurs cherchent à faire en sorte que ces liens se resserrent davantage, soit par l’exploitation de l’onomatopée (Janequin – Le Chant des oyseaults), soit par des procédés évocateurs (Vivaldi – Les Quatre saisons). Dès lors, deux conceptions s’opposeront ; la musique dite pure et ce qui, à partir de Berlioz, sera désigné du nom de « musique à programme »

Le poème symphonique en est le dernier avatar. Illustrant un sujet poétique, descriptif, pittoresque, légendaire etc. il rejette tout assujettissement à une forme musicale établie ; concerto, symphonie, suite…

L’Allemagne est pionnière en la matière avec Liszt le créateur de la forme. A titre d’exemple sera présenté l’un des plus populaires : Les Préludes. Des 10 poèmes symphoniques de Richard Strauss, nous retiendrons Don Juan et Till Eulenspiegel,si différents d’écriture

Pour diverses raisons : alignement sur les spéculations littéraires et philosophique, nationalisme ou dépassement des formes abstraites, plusieurs pôles se créent, en France (Saint-Saëns - Le Rouet d’Omphale, Franck – Le Chasseur maudit), dans les pays scandinaves (Sibelius – Le Cygne de Tuonela), en Europe centrale (Smetana – Ma Patrie d’où est extrait la célèbre Vltava, en allemad la Moldau) en Russie (Balakirev - Tamara, Borodine – Dans les steppes de l’Asie centrale, Moussorgski– Une Nuit sur le mont Chauve)

2ème thème

Musiques magyare, tzigane, gitane… leur influence sur l’art musical.

Bien qu’ils relèvent d’une même ethnie, les Roms se caractérisent par des traditions culturelles, musicales en particulier, n’ayant rien de commun. Si, à l’exception des Rhapsodies hongroises de Liszt et dez Danses hongroises de Brahms qui avouent leurs origines, l’influence des Tziganes en Europe centrale s’exerce de façon assez diffuse. En revanche en Espagne le lien entre le flamenco et même le cante jondo et les oeuvres des grands compositeurs, (Albeniz – le recueil de pièce pour piano España et de Falla (L’Amour sorcier) est plus évident.

 

3e thème

Camille Saint-Saëns

Il est actuellement de bon ton de dénigrer Camille Saint-Saëns. Il fait pourtant partie des grands compositeurs qui, dans sa jeunesse, a beaucoup oeuvré au renouveau de l’école française. Il a su innover avec grâce, esprit et une écriture parfaitement maîtrisée. D’une très – trop ? - abondante production qui a évidemment le tort d’ignorer en fin de parcours les apports d’un Debussy ou d’un Ravel, il suffit de trouver et d’extraire les plus belles pépites pour s’en rendre compte.

Informations pratiques:

  • Lieu : Espace associatif de Castel-Pic ; 4,rue du Murio ; Guingamp.

  • Horaire : Vendredi de 14H30 à 16H15

  • Professeur : Monsieur Pierre Charlot.

Calendrier:

28 septembre. 19 octobre. 16 et 30 novembre. 14 décembre.

18 janvier. 1er  février. 1er et 22 mars.

5 avril. 3 et 17 mai.

 

 

 

.